Monthly Archives

mars 2020

PAYSAGE HIVERNAL

Mises en défens pour la faune sauvage : les comprendre

By Articles No Comments
En hiver, la faune sauvage …

surtout en montagne, est particulièrement fragilisée. En effet, les conditions météorologiques se durcissent: baisse des températures et précipitations pluvio-neigeuses fréquentes. Parallèlement, la végétation rendre en dormance. La ressource alimentaire se fait rare alors que le besoin de compensation énergétique est plus important.

Paradoxalement, l’hiver en montagne constitue pour les Hommes une période de forte attractivité avec la pratique des sports d’hiver. Les pratiques sur domaine skiable ont assez peu évolué ces vingt dernières années. Ce qui a changé, c’est l’ampleur de la fréquentation et la facilité avec laquelle la plupart des skieurs peuvent pratiquer des activités de hors-piste. D’ailleurs, ces dernières sont devenues une offre touristique à part entière. Elles sont utilisée pour répondre à l’image sociétale de la montagne : espace de liberté.

L’éducation à la Nature …

quant à elle ne s’est pas forcément investit pour à porter à la connaissance du grand public les espèces emblématiques de plaine comme de montagne. Hormis quelques espèces à caractère fédérateur comme le bouquetin, la marmotte ou encore l’Aigle royal, peu de personnes peuvent aujourd’hui se représenter ce qu’est un tétras.

Ainsi, la faune sauvage se retrouve souvent prise à partie entre une activité touristique prônant le loisir et la liberté et une clientèle qui ne soupçonne pas la richesse et la fragilité des espaces de montagne. On intervient dans des milieux où les espèces se sont spécialisées depuis des milliers d’année pour pouvoir y survivre. Il ne leur est pas permis de se mouvoir au grès des interactions avec les activités anthropiques. Si une espèce s’est installé ici, sans doute qu’elle y trouve ce dont elle a besoin pour prospérer. Ailleurs, peut-être pourra-t-elle subsister, mais sans doute avec moins d’aisance.

A partir de ce constat …

les structures de protection de l’Environnement et de la faune sauvage se sont interrogées sur les solutions pour préserver les zones de quiétude hivernale de la faune sauvage. Le procédé de mettre en défens, ou mise en défens, est une solution qui a, alors, vite fait son chemin.

Ce procédé a fait l’objet d’un essai au début des années 2010 dans le Ristolas dans les Hautes Alpes. L’objectif était de mieux encadrer les itinéraires d’ascension de ski de randonnée. En effet, des des zones d’hivernage du tétras-lyre étaient toutes proches.

C’est de cette expérience qu’Instinctivement Nature s’est inspirée pour son premier essai réalisé aux Grands Montets à Chamonix. Cependant, l’objectif était différent puisqu’il s’agissait là de dévier des skieurs à la descente.

Avant d’en arriver à ces mises en défens …

Instinctivement Nature avait été sollicitée pour réaliser une expertise faunistique avec une entrée tétras-lyre particulièrement forte. Ainsi, les diagnostics des habitats d’hivernage et de reproduction ont été conduits permettant de mettre en avant des zones à enjeux. Après concertation avec la Compagnie du Mont Blanc, porteuse de l’initiative, trois zones ont été retenues selon leur faisabilité (accès, sécurité skieurs, probabilité d’efficacité, …). Elles ont aussi été inscrite comme mesure d’accompagnement à la création de la télécabine de Plan Joran. La logique n’a donc pas été de tout protéger mais de choisir les zones ayant le plus d’intérêt pour la faune sauvage et présentant une probabilité de respect du balisage suffisante.

mises en défens pose matériel

 

Rapidement, la question du choix des dispositifs et de la façon dont les installer s’est posée. Finalement, le choix s’est arrêté sur trois hauteurs de cordes sandows bleues pour des raisons de sécurité (élastique) et de visibilité pour la grande faune. Une disposition en forme d’étrave a aussi été privilégiée. Celle-ci facilite le contournement des zones de mise en défens avec une pose suffisamment en amont.

Mise en défens tétras-lyre

 

L’objectif n’est pas d’interdire les pratiques de hors-piste …

mais de faire en sorte que leurs pratiquants ne passent pas dans certaines zones, identifiées comme sensibles, tout en préservant leur sécurité. C’est là l’intérêt de ces mises en défens, protéger des ilots en portant le moins de préjudice à l’activité touristique. Cet objectif, Instinctivement Nature essaie de le faire comprendre en œuvrant pour de la sensibilisation aussi bien auprès des professionnels que du grand public.

Animation les Gets tétras lyre

 

Avec la mise en place de l’Observatoire de l’Environnement de la Compagnie du Mont Blanc, cette dernière a souhaité aller plus loin. Elle a demandé en effet l’évaluation de ces mises en défens pour en connaître l’effet sur les pratiques et sur la faune sauvage. Ainsi, chaque année ces mises en défens sont suivies minutieusement. Cela a permis de constater un effet réel sur la fréquentation dans ces espaces avec une baisse de 50% en moyenne sur l’ensemble des hivers suivis. La présence de la faune et des tétras-lyres est quant à elle constante. Le développement d’outils de suivi par génétique devrait apporter davantage de réponse. Ces suivis ont notamment permis d’ajuster le balisage pour mieux coller aux pratiques et à leur évolution.

Aujourd’hui, nous avons œuvré, avec nos partenaires, pour démultiplier ce type de démarches de manière à obtenir un réseau cohérent à l’échelle des massifs. En la matière, Instinctivement Nature dispose d’une solide expérience. Nous en sommes, désormais, au sixième hiver de déploiement auprès des diverses stations qui se sont lancées dans cette entreprise. Bien sûr, chaque situation est à prendre au cas par cas. Cela dépend notamment de la configuration des sites, les pratiques, la répartition des zones sensibles, …

Cependant, pour garantir l’efficacité de ces mesures cela requiert :
  • Du temps et de moyens humains (bénévoles, personnel) pour la mise en place et le démontage,
  • De l’entretien,
  • Du temps pour faire comprendre que ces mesures
    • ne sont pas une entrave aux pratiques hors-piste,
    • sont parfois nécessaires pour compenser/accompagner le développement d’un domaine skiable,
    • font figures d’action en faveur pour la préservation de la faune sauvage que chacun aime se surprendre à observer.
  • Un budget.

Les mises en défens demeurent encore une solution récente. Son objectif est de préserver des ilots de quiétude pour la faune sauvage lorsque cela est nécessaire. Les résultats des suivis, les échanges avec les professionnels et le développement de la génétique seront autant de composantes pour peaufiner ces mesures, pour mieux comprendre leur effet sur la faune sauvage et ainsi œuvrer à sa préservation. Dans cette démarche, Instinctivement Nature se fera un plaisir de vous accompagner et de vous apporter toute son expérience en la matière dans votre intérêt et celui de la faune sauvage.

Mise en défens hivernale de la Flégère

By Actualités environnementales No Comments

Pour la première année de mise en défens hivernale à la Flégère, un mini reportage vidéo a été réalisé.

La Compagnie du Mont-Blanc a réalisé un petit film dans le but d’illustrer le travail derrière la mise en place de zones de mise en défens pour l’hivernage de la faune.

C’est le site de la Flégère qui est mis en avant dans cette vidéo : accès youtube

Le secteur équipé est celui des Evettes aux abords de la piste. Les dispositifs installés laissent la possibilité aux skieurs de coulisser et de passer dans des zones moins sensibles. Encore une fois, l’objectif n’est pas d’empêcher le hors-piste. Il s’agit plutôt de le diriger vers des zones moins sensibles.

Panneau d'information hiver tétras lyre hiver

Panneau figurant aux abords des mises en défens

 

Voir aussi: Article associé

La neige était tombée en abondance …

By Actualités environnementales No Comments

Les températures actuelles sont dignes d’un mois de mai. Pourtant, il y a quelques semaines la neige est tombée en abondance. Pour maximiser l’efficacité des dispositifs de mise en défens, nos équipes se sont déployées sur les différents sites de manière à les remettre en place.

Avant entretien

Après entretien

Nous rappelons que ces dispositifs sont là pour préserver des ilots de quiétude pour l’hivernage de la faune sauvage. Le choix des sites découlent d’inventaires précis et ne sont pas choisis au hasard. Tant que faire se peut, nous formons des étraves de manière à ce que les amateurs de hors-piste puissent contourner en sécurité les zones. Merci à tous de respecter ce balisage il ne s’agit que d’une poignée d’hectares par station de ski.

 

Voir drapeau de signalétique

Traces de ski hors piste

Quand hiver rime avec inventaire pour la faune

By Actualités environnementales No Comments

Malgré une vie au ralenti, l’hiver est la période de réalisation de certains inventaires pour la faune.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’hiver est aussi une période d’inventaire pour Instinctivement Nature. En effet, c’est la saison où la faune sauvage est la plus sensible aux dérangements et où à la fréquentation dans les stations de sports d’hiver est à son maximum. C’est donc le meilleur moment pour chercher à comprendre comment les espaces sont parcourus par les friands de ski, de raquettes, etc …

L’objectif est simple ! Par le biais d’un protocole, validé par l’Office Français de la Biodiversité et l’Observatoire des Galliformes de Montagne (en savoir plus), la fréquentation et la nature de cette dernière sont évaluées et définies. Par exemple, pour un périmètre d’étude de 500 mailles, une maille représentant une superficie de 1 ha, ce sera 500 données qui seront collectées. Chacune d’elle comporte un taux de recouvrement de la surface fréquentée et la nature des activités (nos prestations en la matière).

Ces données seront ensuite recroisées avec la localisation des zones d’hivernage (inventoriées dans le printemps) pour définir les enjeux, pour prévenir les impacts ou encore améliorer l’existant.

Il s’agit d’un travail rigoureux nécessaire pour disposer de données précises pour :

  • les échanges avec les aménageurs du territoire,
  • faire valoir la préservation des zones d’hivernage de la faune sauvage, et notamment du tétras-lyre.
exemple de fréquentation hors-piste

Traces de hors-pistes sur l’Arbaron

 

A l’heure actuelle, ce sont plusieurs milliers d’hectares qui ont fait l’objet d’inventaires pour la faune en hiver de par la réalisation des diagnostics des habitats.

L’entretien des mises en défens pour la faune

By Actualités environnementales No Comments

Après l’installation des mises en défens pour la faune sauvage, il nécessaire de prévoir leur entretien tout le long de la saison hivernale.

Avec les dernières chutes de neige, l’appel de la poudreuse est grand pour bon nombre de skieurs. Celles-ci sonnent pour nous la nécessité de passer sur les divers sites mis en défens dont nous avons la gestion. Il est nécessaire de relever les cordes élastiques, de replacer les panonceaux et les flotteurs (voir vidéo illustrative).  Il est important que les dispositifs restent bien visibles dans ces périodes encore sensibles pour la faune sauvage.

N’oublions pas que nos pratiques hors-piste peuvent être sources de dérangement pour la faune sauvage. Elles peuvent conduire à son épuisement et à des cas de mortalité. Le respect des balisages en place est un premier pas vers une pratique du hors-piste plus adéquation avec la « montagne sauvage » que nous apprécions tous. Il faut veiller à la préserver car c’est aussi le domicile de bon nombre d’animaux même en hiver.

 

Entretien d'une mise en défens

Entretien de la mise en défens du Prarion

 

Contactez nous pour plus d’informations

 

L’entretien des dispositifs de mises en défens pour la faune sauvage se poursuivra tout le long de l’hiver.