De quoi s'agit-il ?

Instinctivement Nature vous propose d’étudier les corridors et les déplacements de la faune. Il peut s’agir de:

Les corridors et les déplacements de la faune s’inscrivent à une échelle géographique suffisamment grande. Par conséquent leur étude doit se faire à la même échelle pour être cohérente. En outre, il est nécessaire d’analyser les habitats de proximité pour comprendre ceux qui peuvent être des réservoirs pour la faune sauvage en déplacement.

En savoir +

Le paysage et la mosaïque d’espaces qui nous entourent, des plus préservés aux plus artificiels, sont le résultat d’interaction avec les activités humaines. Tous ces espaces accueillent la faune sauvage qui y réalise ses cycles vitaux : reproduction, hivernage, alimentation repos, … l’ensemble formant un vaste continuum écologique.

Il est constitué schématiquement de :
  • zone « réservoir » (riche d’un point de vue biologique),
  • espaces « relais »
  • de corridors écologiques assurant le lien entre ces différents espaces.

Ce système ne peut fonctionner que si les zones réservoirs sont fonctionnels (morcellement, corridors). Avec l’urbanisation croissante et le développement des infrastructures routières, un grand nombre de corridors se voit dégradé ce qui préjudiciable à la vie de la faune sauvage. En effet, cela peut engendrer à long terme de nombreuses conséquences (collisions routières, dégâts agricoles et forestier, risques sanitaires, absence de brassage génétique.

Afin de comprendre et d’analyser la fonctionnalité d’un corridor, il est nécessaire de réaliser un suivi détaillé des populations et des déplacements de la faune sauvage. Enfin, il est possible déterminer les modalités d’adaptation d’un projet en fonction des résultats obtenus, de manière à assurer le bon fonctionnement d’un corridor et des cycles biologiques de la faune sauvage.

 

Chamois au piège photo

Objectifs

Pour définir les corridors et les déplacements de la faune, il est nécessaire :

De décrire le territoire :

Identifier les zones « réservoire », les zones « relais »

Porter à connaissance les obstacles et en définir la nature et l’impact

Repérer les éléments qui permettent le déplacement

Inventorier les continuités avec les territoires adjacents

Comprendre les logiques d’urbanisme actuelle et à venir

De décrire la faune sauvage et son comportement

Définir les espèces présentes

Connaître leur utilisation du territoire

Identifier leurs axes de déplacement

Mettre en avant des réponses comportementales selon les espèces

 

Cette liste n’est pas exhaustive et sera fonction de vos besoins et du territoire d’étude.

Quelques exemples d'outils que nous utilisons pour étudier les corridors et les déplacements de la faune

Nous pouvons mettre en place un suivi par piège photographique de manière à mieux comprendre l’utilisation de l’espace par la faune sauvage. En effet, cet appareillage permet d’observer les points de franchissement des obstacles et d’observer fournie avec des données sur les espèces présentes, leur nombre, les points de franchissement préférentiels en tenant compte des variations saisonnières. Une analyse précise quantitative est qualitative peut alors être faite.

Le nombre d’appareil a déployé est variable car fonction de l’objet d’étude, des corridors probables et/ou des points de franchissement probables répertoriés.

Piège photographique suivi faune instinctivement nature

La mise en place de comptages, souvent nocturnes, permet d’observer la faune sauvage en temps réel. Aussi, cela permet notamment d’observer les espèces présentes aux abords des zones étudiées et des corridors soupçonnés. Cela peut aussi passer par de la caractérisation d’habitats et des inventaires ciblés sur différentes classes d’animaux (mammifères, amphibiens, oiseaux, …).

Cerf de nuit

Les relevés de traces sont à répéter à différentes périodes de l’année et à grande échelle. Cela permet par effet d’entonnoir de cibler les corridors les plus utilisés, les points d’obstacles et donc les mesures d’amélioration. 

Empreintes cerf

Notre expérience

La société travaille depuis sa création avec les différents gestionnaires des réseaux routiers: sociétés d’autoroute, Département, communes, …

Nous avons notamment œuvré sur les dossiers suivants :
  • Fonctionnalité des corridors écologiques à Contamine-sur-Arve

  • État initial des populations de grande faune dans le cadre d’un projet d’écopont à Viry et à Vougy

  • Suivi et entretien de l’écopont des Allongets à Cranves-Sales

  • Étude environnementale dans le cadre d’un projet d’ISDI à Andilly

  • Perméabilité autoroutière de l’A40 pour la faune sur la basse vallée de l’Arve

  • Maintien du corridor écologique dans le cadre de l’extension du PAE des Jourdies à Saint-Pierre-en-Faucigny

En outre, nous travaillons en parallèle? et avec la Fédération des chasseurs de la Haute-Savoie, sur des solutions pour réduire les risques de collisions avec la faune sauvage: piquet reflect, capteur infrarouge avec NEAVIA, couloirs de végétation, …

Quelques réponses que nous apportons aux déplacement de la faune

Reflect

Déposé et homologué par le service voirie du Conseil Départemental de la Haute-Savoie, ce dispositif est constitué de piquets métalliques surmontés de bandes cerclées en inox. Hauts de 1 m et disposés tous les 20 m en bord de route, les piquets agissent, à la lumière des phares, comme une véritable barrière lumineuse.

Tête de reflecteur instinctivement nature

Dispositifs infrarouges

Disposés en bord de route, ils alertent les automobilistes de la présence d’animaux sur les bas côtés. Ce dernier peut donc ralentir et accroître sa vigilance.

Dispositif infrarouge

En savoir plus.

Passage à faune

Les passages à faune supérieurs ou inférieurs permettent de restaurer une connexion entre deux territoires pour la faune sauvage car elle peut-être dégradée ou disparue. Voir vidéo écopont Vougy

Passage à faune

Notre champs d'intervention

Nous pouvons réaliser ces études partout où cela nous sera demandé. Nous évaluerons avec vous vos besoins pour répondre au mieux à la demande avec une faisabilité technique et économique optimale.

Logo Instinctivement Nature

N’hésitez pas à nous contacter.